06 juin 2018

cent jours avec Virginia Day 66

(c)catevrard   8 mai 2018  Quand j’ai commencé à lire Ces hommes qui m’expliquent la vie, j’aurais pu me douter que vous ne seriez pas loin ma Virginia. En effet, Rebecca Solnit vous convoque à la page 89 et ne vous lâche plus pendant 10 pages. Avec ce titre, j’aurais pu imaginer qu’elle aborde de front comment Léonard, à sa façon, vous a expliqué la vie, en prenant, « pour votre bien », des mesures d’hygiène de vie.  Elle aurait pu parler de votre demi-frère qui tout en vous expliquant les joies de la... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2018

Cent jours avec Virginia day 65

(c)catevrard     Chère Virginia, vous n’échapperez pas à ma carte postale d’Irlande. Je double mon rituel de la carte envoyée à Jacques Roubaud dès que je quitte la France avec cette carte pour vous. J’aurais pu la déposer dans la boîte verte en face de la maison de James Joyce, histoire de créer du symbolique, mais je n’étais pas certaine que ce moyen fût le bon.  Il fallait bien que j’ose vous dire comment j’avais ressenti ce pays que vous avez drôlement malmené. Vous aviez attisé les difficultés pourtant déjà... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mars 2018

Cent Jours avec Virginia Day 61

dessin catevrard (c)   4 Février 2018 / Avril 1934 Chère Virginia, en avril 1934, vous voyagez en Irlande. Cela m’a immédiatement intéressée car j’ai le projet de m’y rendre en avril 2018 : je me réjouis de cette nouvelle correspondance entre nous. Je n’aurais toutefois jamais cru que vous seriez une aussi perturbante promotrice de voyage. A coup sûr, aucun guide du routard ou assimilé ne vous citerait. « Grande solitude, pauvreté ; et mornes villages comme autant de carrés découpés(…). Impression d’un... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2018

Cent jours avec Virginia Day 57

    dessin catevrard (c)   jeudi 30 novembre 2017 Chère Virginia, il faut que nous acceptions que dans la vie partagée il puisse survenir des ruptures, des coups dans le bastingage, des moments désagréables où l’on doute de nos choix. Une collègue avait déposé sur mon bureau, sachant mon attachement pour vous, la biographie de Viviane Forrester. Cela fait quelques mois qu’elle m’attend sagement. L’hiver arrive, les jours raccourcissent, les temps de lecture augmentent et me voilà enfin plongée dans cette... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 novembre 2017

Cent jours avec Virginia Day 56

Day number 56   copyright Catevrard     Dimanche 12 novembre 2017, dimanche 12 novembre 1933 J’aime quand nos dates résonnent. Mon pluvieux, venteux, tempétueux dimanche 12 novembre se pare de couleurs à la lecture de votre journal. Votre « ravissante lueur d’un roux de renard (venant) des hêtres », croisée lors de votre visite à la ferme des Wogan, « la douce brume » et la teinte « brique rouge » lors de votre promenade du matin redonnent à mon aujourd’hui « ses instants de... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2017

Cent jours avec Virginia Day 55

Lundi 30 octobre 2017 Mardi 30 Mai 1933 Mon texte est « une coquille vide. Et je suis vide, moi aussi, avec  un cerveau comme une tranche de viande froide. » Virginia, je suis en osmose avec vous : désemparée, esprit au point mort, sans lire, ni écrire, « de la graisse blanche, figée » sur toutes les pages que je parcours des yeux. Votre état est le fruit d’un retour chez vous après des vacances en Italie et en France. Le mien est le résultat d’un départ en vacances avorté à cause de ma jambe gauche... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2017

Cent jours avec Virginia Day 54

13 octobre 2017 13 octobre 1932 « Il nous faut expédier 6000 exemplaires de Family History de Vita Sackville-West. Nous avons trouvé, cachée dans un tiroir, une grosse liasse de commandes. » Votre aide à l’édition, monsieur Belcher, est souffrant et vous vous rendez compte des demandes laissées en attente pour la Hogarth Press. Il a peut-être succombé, tout comme moi, à la sciatique, à force de porter ces piles d’ouvrages. C’est incroyable ce nombre d’exemplaires vendus. Plus d’un éditeur aujourd’hui, sauterait de joie... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 novembre 2017

Cent jours avec Virginia Day 53

Mardi 26 septembre 2017, vendredi 16 septembre 1932 «Mes cuisses ont retrouvé leur souplesse ; tous les nerfs ont cessé de se raidir. » Quelle chance, vous avez, chère Virginia, car le nerf de ma cuisse gauche a décidé de se coincer me laissant deux choix : marcher ou rester allongée. Pas facile dès lors d’écrire, lire ou conduire. J’ai posé votre pavé rose à hauteur de mes yeux sur une étagère et suis face à vous. En ce jour, vous êtes perturbée à l’idée que l’on publie une photographie de vous où l’on voit... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2017

Cent jour avec Virginia Day 52

Jeudi 14 septembre 2017, Jeudi 14 juillet 1932 En ce jour, vous vous sentez en état « d’immunité ». « Etendue dans (une) chaise longue(…). C’est une sensation bénie, paisible, satisfaisante, sans défaut. Etre immunisé(e), c’est être à l’abri des frictions, des chocs, de la souffrance. Etre hors de portée des flèches ; avoir assez de ressources pour vivre sans rechercher la flatterie, le succès ; n’avoir pas besoin d’accepter les invitations ; ne pas (se) soucier que d’autres soient loués ;... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 novembre 2017

Cent Jours avec Virginia Day 51

Vendredi 8 septembre 2017, Vendredi 8 juillet 1932 Je vous avais promis, chère  Virginia, une pause estivale. J’ai tenu parole. J’ai passé l’été loin de vous à gambader du côté des étangs, à croiser des libellules, oubliant les phalènes. J’ai remis du vert sur le portail de la maison, négligeant la chambre à soi. J’ai observé Lili et Mimi, deux tortues dans l’herbe du jardin, sans comparaison aucune avec vos promenades dans la campagne de Rodmell en compagnie de Flush, votre épagneul.  Des voix sur France culture ont... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,