06 septembre 2017

Celles qui regardent Carnet des maisons Marcelline Roux

  Celles qui regardent Carnet des maisons   Marcelline Roux Editions Rhubarbe   Qu’est-ce qu’habiter ? Pas seulement l’affaire d’un toit et quatre murs. Celles qui regardent est l’histoire d’un couple et de sa maison. Le texte s’ouvre sur la recherche du logis et la tenue du carnet par la femme, l’écrivain qui rendra compte des visites, des hésitations, de l’acquisition et de l’installation.  « Ils » cherchent le lieu qui les abritera, dans lequel ils nicheront leur présent et leur futur.... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 août 2017

D'un Coeur léger - Carnet retrouvé du Dormeur du val Loïc Demey

D’un cœur léger Carnet retrouvé du Dormeur du val   Loïc Demey Cheyne éditions   14 juillet 1870. Vincent arrive à Metz. Prêt à en découdre avec le Prussien, il entreprend l’écriture au jour le jour d’un carnet à destination de sa bien-aimée, pages non envoyées, mais qu’ils liront ensemble la guerre achevée. Jours d’allégresse, Vincent et ses congénères ont hâte de se confronter et de défaire l’adversaire. « Mon amour, mon bel amour, les quais sifflotent un air de fête ». Loïc Demey saisit l’été, le temps... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2017

Chapelle ardente Jacques Josse

Chapelle ardente Jacques Josse Editions du Réalgar       La chapelle ardente est le bar « La Iza », dont le tenancier vient de mourir. Avant l’enterrement, les proches du Barbu –tel est le surnom du défunt – se réunissent une dernière fois autour du cercueil exposé dans le troquet. Petite humanité serrée dans ce lieu pour un dernier hommage. Jacques Josse la croque avec la verve et la tendresse qu’on lui connaît, dans une langue d’une belle vitalité. Il y a l’instituteur, revisitant en imagination avec... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 11:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 avril 2017

La soeur de mon Frère Catherine Weinzapflen

Le Sœur de mon frère de Catherine Weinzaepflen. Editions des Femmes J’ai entendu dire que les auteurs français ne savaient plus écrire d’histoires, qu’ils n’étaient bons qu’à se regarder le nombril. Que dire alors des autrices ? A part, se jeter dans l’auto-fiction, il n’y a rien à en attendre d’après ces mêmes grincheux. Les américains seraient les seuls à savoir embarquer leur lecteur dans le récit.  Dans mes dernières lectures une écrivaine et un écrivain français auront démenti ces mauvais parleurs : Tanguy Viel... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2017

A mes Yeux. Laurence Werner David

  A mes Yeux Laurence Werner David Edition Buchet-Chastel     Certains êtres se bâtissent sur le secret. Victor Crescas, le personnage principal et narrateur de ce roman, est de ceux-là.   Les premières lignes ont la sécheresse d’un rapport de police : le narrateur y décline ses nom, prénom et profession. Depuis plusieurs jours, il fait le guet devant un lycée de Nemours. Il vient de repérer celui qu’il cherche : Tom, son fils, dont il est sans nouvelle depuis que l’enfant, à quatre ans, a été... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2017

Marcelline Roux lit Paris et autres déambulations, de Christian Doumet

Paris et autres déambulations Christian Doumet Edition Fata Morgana   Quitter Paris avec Paris et autres déambulations   Il faut oser embarquer les livres en voyage, surtout quand le titre suggère la déambulation et qu’il se prédestine au mouvement. Je me balade donc avec les fragments de Christian Doumet dans ma besace. Je savoure sa façon d’entrer en littérature par la porte philosophique. Fréquenter sa prose, c’est me mettre à penser au détour des mots, l’air de rien, mais assurément. Loin de la froideur de... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2016

Suzanne et l'influence Frédérique Cosnier

      Deux femmes sous influence et pourquoi pas trois ?     Frédérique Cosnier a écrit son premier roman sous influence. Elle ne s’en cache pas. Le film paronyme de John Cassavetes a été l’aiguillon détonnant de son écriture. Cassavetes filme un couple dans l’Amérique des années 70 : Gena Rowlands qui vit avec Nick, Peter Falk, et trois enfants. Cette mère est borderline et aime ses kids de façon singulière. Quand ils sont à l’école, elle s’ennuie si vite d’eux qu’elle les attend à leur... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2016

Elisée, avant les ruisseaux et les montagnes Thomas Giraud

Elisée, avant les ruisseaux et les montagnes Thomas Giraud Edition Contre Allée   « On connaît plus précisément la terre sur laquelle on a dormi, ses odeurs, son grain. Ces endroits de sieste lui donnent une connaissance détaillée, en fin de compte, de milliers de lieux-dits, d’arbres égarés, de rus entre deux champs ».   Thomas Giraud a choisi, dans ce premier livre, de se pencher sur le géographe Elisée Reclus, et plus particulièrement sur ses années de jeunesse. De la personne d’Elisée Reclus, il... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 12:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2016

Marcelline Roux lit le Piano Oriental, de Zeina Abichared

Ce matin est arrivé par la poste, dans la fameuse boîte à livres, que devient ponctuellement ma modeste boîte à lettres, un grand carton des éditions Casterman. J’ai été surprise. Ce n’est pas un éditeur que je fréquente habituellement. Puis, j’ai découvert Le Piano Oriental et j’ai compris ! Je remontais soudain trois années de rêve autour d’un livre. Aucun lecteur ne soupçonnera le temps de l’amont de ce piano. J’avais eu la chance de le vivre avec Zeina Abirached. Je l’avais accompagnée pendant une résidence... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 21:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2016

Furet Clara Regy

Furet Clara Regy Editions Henry       En cinquante poèmes, Clara Regy arpente le territoire d’une enfance passée à la campagne. Deux ou trois détails posent le décor et ses personnages : nattes, socquettes, sandales, sarrau, vipères, brouette. Mais l’histoire, loin du « qu’ils étaient doux les jours de mon enfance » de Nerval, n’est pas un idyllique album de souvenirs.   Chaque page saisit un bref moment de vie, qui semble figé sous le regard et mis à distance. Stupeur. Le temps n’y passe... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]