21 novembre 2017

Cent jours avec Virginia Day 54

13 octobre 2017 13 octobre 1932 « Il nous faut expédier 6000 exemplaires de Family History de Vita Sackville-West. Nous avons trouvé, cachée dans un tiroir, une grosse liasse de commandes. » Votre aide à l’édition, monsieur Belcher, est souffrant et vous vous rendez compte des demandes laissées en attente pour la Hogarth Press. Il a peut-être succombé, tout comme moi, à la sciatique, à force de porter ces piles d’ouvrages. C’est incroyable ce nombre d’exemplaires vendus. Plus d’un éditeur aujourd’hui, sauterait de joie... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 novembre 2017

Cent jours avec Virginia Day 53

Mardi 26 septembre 2017, vendredi 16 septembre 1932 «Mes cuisses ont retrouvé leur souplesse ; tous les nerfs ont cessé de se raidir. » Quelle chance, vous avez, chère Virginia, car le nerf de ma cuisse gauche a décidé de se coincer me laissant deux choix : marcher ou rester allongée. Pas facile dès lors d’écrire, lire ou conduire. J’ai posé votre pavé rose à hauteur de mes yeux sur une étagère et suis face à vous. En ce jour, vous êtes perturbée à l’idée que l’on publie une photographie de vous où l’on voit... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2017

Cent jour avec Virginia Day 52

Jeudi 14 septembre 2017, Jeudi 14 juillet 1932 En ce jour, vous vous sentez en état « d’immunité ». « Etendue dans (une) chaise longue(…). C’est une sensation bénie, paisible, satisfaisante, sans défaut. Etre immunisé(e), c’est être à l’abri des frictions, des chocs, de la souffrance. Etre hors de portée des flèches ; avoir assez de ressources pour vivre sans rechercher la flatterie, le succès ; n’avoir pas besoin d’accepter les invitations ; ne pas (se) soucier que d’autres soient loués ;... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 novembre 2017

Cent Jours avec Virginia Day 51

Vendredi 8 septembre 2017, Vendredi 8 juillet 1932 Je vous avais promis, chère  Virginia, une pause estivale. J’ai tenu parole. J’ai passé l’été loin de vous à gambader du côté des étangs, à croiser des libellules, oubliant les phalènes. J’ai remis du vert sur le portail de la maison, négligeant la chambre à soi. J’ai observé Lili et Mimi, deux tortues dans l’herbe du jardin, sans comparaison aucune avec vos promenades dans la campagne de Rodmell en compagnie de Flush, votre épagneul.  Des voix sur France culture ont... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2017

Celles qui regardent Carnet des maisons Marcelline Roux

  Celles qui regardent Carnet des maisons   Marcelline Roux Editions Rhubarbe   Qu’est-ce qu’habiter ? Pas seulement l’affaire d’un toit et quatre murs. Celles qui regardent est l’histoire d’un couple et de sa maison. Le texte s’ouvre sur la recherche du logis et la tenue du carnet par la femme, l’écrivain qui rendra compte des visites, des hésitations, de l’acquisition et de l’installation.  « Ils » cherchent le lieu qui les abritera, dans lequel ils nicheront leur présent et leur futur.... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 08:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 août 2017

D'un Coeur léger - Carnet retrouvé du Dormeur du val Loïc Demey

D’un cœur léger Carnet retrouvé du Dormeur du val   Loïc Demey Cheyne éditions   14 juillet 1870. Vincent arrive à Metz. Prêt à en découdre avec le Prussien, il entreprend l’écriture au jour le jour d’un carnet à destination de sa bien-aimée, pages non envoyées, mais qu’ils liront ensemble la guerre achevée. Jours d’allégresse, Vincent et ses congénères ont hâte de se confronter et de défaire l’adversaire. « Mon amour, mon bel amour, les quais sifflotent un air de fête ». Loïc Demey saisit l’été, le temps... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2017

Chapelle ardente Jacques Josse

Chapelle ardente Jacques Josse Editions du Réalgar       La chapelle ardente est le bar « La Iza », dont le tenancier vient de mourir. Avant l’enterrement, les proches du Barbu –tel est le surnom du défunt – se réunissent une dernière fois autour du cercueil exposé dans le troquet. Petite humanité serrée dans ce lieu pour un dernier hommage. Jacques Josse la croque avec la verve et la tendresse qu’on lui connaît, dans une langue d’une belle vitalité. Il y a l’instituteur, revisitant en imagination avec... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 11:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 avril 2017

La soeur de mon Frère Catherine Weinzapflen

Le Sœur de mon frère de Catherine Weinzaepflen. Editions des Femmes J’ai entendu dire que les auteurs français ne savaient plus écrire d’histoires, qu’ils n’étaient bons qu’à se regarder le nombril. Que dire alors des autrices ? A part, se jeter dans l’auto-fiction, il n’y a rien à en attendre d’après ces mêmes grincheux. Les américains seraient les seuls à savoir embarquer leur lecteur dans le récit.  Dans mes dernières lectures une écrivaine et un écrivain français auront démenti ces mauvais parleurs : Tanguy Viel... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2017

A mes Yeux. Laurence Werner David

  A mes Yeux Laurence Werner David Edition Buchet-Chastel     Certains êtres se bâtissent sur le secret. Victor Crescas, le personnage principal et narrateur de ce roman, est de ceux-là.   Les premières lignes ont la sécheresse d’un rapport de police : le narrateur y décline ses nom, prénom et profession. Depuis plusieurs jours, il fait le guet devant un lycée de Nemours. Il vient de repérer celui qu’il cherche : Tom, son fils, dont il est sans nouvelle depuis que l’enfant, à quatre ans, a été... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2017

Marcelline Roux lit Paris et autres déambulations, de Christian Doumet

Paris et autres déambulations Christian Doumet Edition Fata Morgana   Quitter Paris avec Paris et autres déambulations   Il faut oser embarquer les livres en voyage, surtout quand le titre suggère la déambulation et qu’il se prédestine au mouvement. Je me balade donc avec les fragments de Christian Doumet dans ma besace. Je savoure sa façon d’entrer en littérature par la porte philosophique. Fréquenter sa prose, c’est me mettre à penser au détour des mots, l’air de rien, mais assurément. Loin de la froideur de... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,