25 juin 2016

Marcelline Roux lit Jacky Essirard

La Sollitude du Quetzal Jacky Essirard Editions Yovana     La solitude du voyageur     Je partais pour un week-end à Dunkerque : rien d’exotique en soit. J’avais toutefois dans mon bagage un livre de Jacky Essirard dont le titre évocateur La solitude du Quetzal promettait quelques envolées lointaines. J’avais aimé glisser ce petit livre, au fond vert, dans mon grand sac de la même couleur. Prendre le TGV nord et embarquer en lecture pour le Guatemala était une réjouissante gageure. Je me préparai à... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2016

L’ordre du Jour Benoît Casas

  Découvrir un nouvel auteur est un acte lumineux même s’il n’est pas si aisé de faire une rencontre. Avec les livres, comme dans la vie, le premier contact peut angoisser et la première impression n’est pas toujours la bonne malgré ce qu’en disent les proverbes. Emprunté et maladroit face à un inconnu, on entre de même dans les pages d’un auteur pas encore lu. On n’ose pas s’installer confortablement. On doute, avance par curiosité plus que par conviction. Parfois même, les préjugés, la peur entravent notre réception des... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mai 2016

La Solitude du Quetzal Jacky Essirard

La solitude du Quetzal Jacky Essirard Editions Yovana       A la suite d’une rupture amoureuse, le narrateur quitte la France pour le Guatemala, un ailleurs assez lointain pour lui permettre d’oublier. Tel est le point de départ de ce livre qui se situe à la croisée du récit de voyage et du roman.   A la littérature nomade, la Solitude du Quetzal emprunte une topographie précise, un itinéraire, l’évocation d’une population et de paysages. Le livre comporte une carte mentionnant les étapes et chaque... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 15:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 avril 2016

Vent de boulet Sylvie Dubin

Vent de boulet Sylvie Dubin   Editions Paul et Mike   Sylvie Dubin nous propose, dans son troisième livre, un éclairage original sur la première guerre mondiale. Aux grandes batailles, aux hautes considérations sur la guerre et les hommes, l’auteure préfère l’individu et les faits. Elle met en scène des êtres sans particularité, sans courage ni lâcheté remarquables. Souvent de condition modeste, ils sont plus ou moins proches du conflit, permissionnaire, infirmière, tirailleur sénégalais, aérostier, médecin,... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 mars 2016

Vers la mer Jacques-François Piquet

  Vers la mer Chant d’amour et d’adieu Jacques-François Piquet   Ed.Rhubarbe     Une femme malade, en fin de vie, à bout de course. En compagnie de son époux, elle accomplit un dernier voyage en bateau, sur un fleuve, qui la mènera à la mer, l’ultime étape. Le sous-titre du livre, Chant d’amour et d’adieu, place le lecteur au cœur du propos : il ne s’agit pas d’une élégie ou d’une somme de regrets, mais d’une célébration de la vie, d’un hymne à l’amour.     Ils ont laissé derrière eux... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2016

Quelques Roses sauvages Alexandre Bergamini

Quelques roses sauvages Alexandre Bergamini Edition Arléa   Au point de départ du livre, il y a les figures de A.B, ancien déporté dans un camp de concentration lors de la seconde guerre mondiale, et de son ami ou compagnon – on ne saura pas – T.Mast, tous deux apparus sur une photographie en noir et blanc prise dans une rue de Berlin au cours de l’été 45.  Le narrateur de Quelques roses sauvages part sur les traces de ces deux survivants.  Trois parties structurent la narration : les séjours à Berlin en... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2015

Lettres à Chen Fou Lambert Schlechter

Lettres à Chen Fou Lambert Schlechter L’escampette éditions   Chen fou, le destinataire des lettres de Lambert Schlechter, est né à la fin du 18e siècle, en Chine. Il a laissé un manuscrit autobiographique traduit sous le titre Récits de la vie fugitive. Les quatre cahiers qui nous sont parvenus racontent, en une succession d’épisodes réunis par thèmes, l’existence d’un homme qui a aimé, voyagé, connu des joies et des peines, dû surmonter des difficultés matérielles. Une vie d’homme ordinaire. Dans ses 103 lettres, Lambert... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2015

Ma Femme de ta vie Carla Guelfenbein

Ma Femme de ta vie Carla Guelfenbein Actes Sud (coll. BABEL)   Cette année, parmi les roses et les dahlias, on a vu fleurir les boîtes à livres dans les jardins publics. Elles ont forme de petite maison à toit pentu et façade vitrée. Chacun est libre d’y déposer ou d’y retirer les livres de son choix, d’user de ces lieux généreusement, sur un principe d’échange et de partage. Elles sont destinées aux flâneurs, marcheurs, lecteurs de plein air et curieux. Autant dire faites pour moi. A proximité de celle du jardin des... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2015

La Paume offerte Jacky Essirard

La Paume offerte Jacky Essirard Les Editions du Chat qui tousse     Changement de registre : Jacky Essirard, après avoir livré, à travers l’œuvre du peintre Jean Rustin, une cruelle vision de l’homme dans son précédent recueil, Corps sans parole, aborde ici en territoire amoureux. « Certains d’être ensemble/ dans la même seconde ».  D’autres êtres sans parole, mais les doubles inversés des premiers : ceux-là sont lumineux, expressifs, exultant. L’auteur de ce bref recueil propose au lecteur un... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2015

Aller au menu Denis Montebello

Aller au menu Denis Montebello   Editions Le temps qu’il fait     « On dirait des choses épaves, mais aussi bien des bêtes, des gens, de tout le varech humain que le vent pousse, que chassent les courants jusqu’à la plage, que c’est un droit qu’on exerce en les ramassant, que la loi est là, sans fin redite sur le sable, qui autorise chacun, qu’il soit du rivage ou, comme vous, jamais vraiment arrivé, à se rendre propriétaire de tout ce que la mer a apporté ». C’est ainsi que s’ouvre le Bateau de... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]