Sur les étagères de la bouquinerie on trouve un peu de tout et notamment les auteurs disparus dont certains ouvrages moins connus n’apparaîtront plus jamais chez les libraires. J’ai décidé d’en sortir quelques-uns de leur sommeil. Il y a de nombreuses notes de lectures sur les ouvrages récents, en chroniquant les écrivains décédés je ne me ferai pas d’ennemi mais j’aurais peut-être des complices en résurrection.   

25 janvier 2021

Agostino Alberto Moravia

Alberto Moravia : Agostino – Flammarion (1944) #LaBouquinerie du centre (Angers) Agostino était en solde ! Je ne l’ai su qu’au moment de payer. On dit que les livres sont chers, voilà un exemple qui prouve le contraire, pour 1€50 j’ai eu du plaisir pendant deux soirées. Moravia, il y avait quatre de ses livres sur l’étagère, j’en ai pris deux. J’ignorais que j’allais apprécier ce classique de la littérature italienne (les préjugés ont la vie dure). Agostino a 13 ans et passe des vacances en compagnie de sa mère jeune et... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 janvier 2021

J'aurais dû rester chez nous Horace Mac Coy

Horace Mac Coy : J’aurais dû rester chez nous. Folio (1937) #labouquinerie du centre (Angers) Loin de moi l’idée que c’était mieux avant, pourtant quand je lis Mac Coy, je me dis que si son style n’est pas élaboré (quoique représentant une époque), si la psychologie des personnages est simplifiée et l’intrigue sans grande imagination, le livre – témoignage sur Hollywood par un auteur qui a fréquenté le monde du cinéma –  est toujours d’actualité.  Venus de la campagne, un jeune homme et une jeune fille désirent faire... [Lire la suite]
Posté par atelierdupassage à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,