image deux femmes et un jardin

Un livre qui ne fait pas de bruit mais qui résonne longtemps en soi.

Deux femmes et un jardin est l’histoire simple et pourtant hors de l’ordinaire de Mariette, femme de ménage, comme on disait alors, qui hérite par miracle d’une bicoque dans l’Orne, comme lui annonce avec mépris le notaire.

Anne Gugliemetti n’écrit pas une histoire de maison, même si je n’aurais pas boudé ce plaisir, elle donne à sentir la naissance d’une joie chez une femme taiseuse, réduite à peu car longtemps ignorée des autres et de la vie.

La deuxième femme du livre est une adolescente, Louise, la narratrice du récit. Je ne peux en dire plus car ce qui compte, c’est l’invitation faite au lecteur à entrer à petits pas chez Mariette.

Je viens de découvrir une autrice : huit autres romans d’elle m’attendent. Je me promets de les ouvrir car la subtilité de la langue doit traverser toute son œuvre. Je pressens un univers de nature, de huis clos, d’humain dépassé par ce qui lui arrive chez cette écrivaine traductrice, née en 1952 et qui déclare que l’écriture commence toujours par la rencontre avec un lieu.

M.R

Deux femmes et un jardin

Anne Gugliemetti

Editions Interférences